La mode de seconde main, un marché fleurissant.

Avec un marché estimé à 1 milliards d’euros en France en 2018, la mode de seconde main est depuis quelques années une sérieuse alternative de la fast fashion qui connaît un grand bouleversement de la part de l’occasion.

La mode de seconde main était auparavant à but social notamment avec Emmaüs lancé en 1950, pour aider contre la pauvreté par des moyens types récupération et réemploi de tout type d’objets et vêtements. Mais aujourd’hui, la vente d’occasion connaît une modernisation sous la demande d’une consommation différente et plus intelligente. De là sont nés les friperies, les dépôts-ventes mais surtout, avec l’accélération d’internet, de nombreux site de ventes de seconde main qui ont développé la démocratisation de ce phénomène.

Pour des raisons écologiques, tendancieux ou encore économiques, la mode de seconde main plait et compte aujourd’hui quatre Français sur dix convertis à la vente de mode d’occasion (source : IFM). Sachant que la mode de seconde main ne cesse d’accroître, notre étude réalisée sur 776 individus, démontre qu’environ 20% d’acheteurs de seconde main continueront sur cette lancée et dépensent davantage dans cette industrie de la mode. 

De nombreuses motivations entraînent les français à dépenser dans la seconde main, et les principales raisons sont le fait de réaliser des bonnes affaires (385 personnes, 79.88%), pour des raisons éthiques et écologiques (284 personnes, 58.92%) mais également l’occasion d’acheter des marques que l’on ne peut pas se permettre d’acheter au prix de base (262 personnes) ou encore de renouveler sa garde robe (245 personnes). 

Mais qui se cache derrières ce phénomène de seconde main? Bien des profils différents que nous avons établis grâce aux plusieurs études que nous avons effectué. Par la suite, nous sommes allées interroger des personnes pour qu’elles nous parlent de leur rapport avec la mode de seconde main, et si elles se reconnaissent dans certains de nos profils.

Qui sont les adeptes de ce mode de consommation ?

Le / la “modeuse”

Tranche d’âge : 15 – 25 ans. 

Caractéristiques :  

  • porte un réel intérêt pour la mode et n’abandonne pas quand il/elle voit une pièce qui lui plaît. 
  • cherche des pièces, rares ou pas, cela fait partie d’elles. 
  • les sites comme vinted ou vestiaire collectif sont des minis-entreprises où ils/elles n’hésitent pas à en faire leur business.

Nous avons rencontré Héloïse, 21 ans, étudiante en économie. 

Héloise, 21 ans : “J’adore la mode, c’est vrai que les vêtements prennent une part importante dans ma vie. Cela définit ma personne et donc mon style. Je ne suis pas quelqu’un avec un très gros budget donc c’est vrai, qu’acheter des vêtements de marque sur Vinted plutôt qu’en boutique est beaucoup plus avantageux pour moi et me permet d’avoir les pièces que je veux à moindre prix. Je suis toutes les tendances donc comme les saisons, je change ma garde-robe très fréquemment. Si la couleur ocre n’est plus à la mode je la vends sur Vinted particulièrement, et je me rachète avec l’argent de ma vente une couleur plus adéquate aux tendances du moment. Je peux avoir quelques petits écarts, c’est-à-dire pendant une journée shopping je vais acheter en magasin, dans les grandes enseignes mais cela m’arrive très rarement. La plupart du temps je ne dépense presque rien pour les vêtements, car j’attends de vendre mes anciens vêtements pour m’en racheter, donc en me créant un budget autour de mes ventes, et en faisant attention à ne pas le dépasser. “

L’écolo

Tranche d’âge : 30-50 ans

 Caractéristiques :

  • leur manière de consommer est très importante pour eux. 
  • ils font attention à leur environnement, tout en prenant soin de ce qui les entoure et en réalisant des petits actes qui changeront tout. 

Témoignage non effectué.

La haute couture à porté de main.

Caractéristiques :

Tranche d’âge : 25 – 45 ans. 

  • aime le luxe, réellement.
  • rêve des pièces de luxe.
  • n’achète pas beaucoup, de par leur budget, mais achètent de jolies pièces qui lui plaisent.
  • ne peut pas mettre trop d’argent dans des vêtement. 
  • veut trouver le luxe à bas prix. 

Nous avons rencontré Amélie, 26 ans, auto-entrepreneuse et qui se reconnaît dans le portrait de “la haute couture à porté de main”. 

Amélie, 26 ans : La mode de seconde main, c’est pour moi, surtout lorsqu’on ne peut pas se l’offrir, est un rêve un peu. Le luxe c’est aussi une technique de couture à part entière, des finitions incroyables, de la créativité… […] Avec les réseaux sociaux, je suis abonnée à beaucoup d’influenceuses, elles sont de la tête aux pieds habillées de toutes les marques de luxe que j’adore. En vrai je les envie, mais j’ai pas l’argent qu’elles ont en plus je suis auto-entrepreneuse (rire)[…]. J’ai voulu moi aussi avoir des pièces de luxe, donc je me suis tournée vers les sites de reventes comme que Vinted, Depop, Vestiaire Collective. Ils m’ont permis d’acheter des pièces uniques à très bas prix contrairement à ce qu’elles valent. […] C’est aussi un gain d’argent pour mon porte-monnaie. J’économise beaucoup pour pouvoir m’acheter les pièces que je veux.

La mode n’a pas d’âge

Tranche d’âge : 60 et plus.  

Caractéristiques :  

  • personne réfléchie. 
  • sait que l’ancien revient à la mode donc elle vendent leurs affaires au moment opportun.
  • A accumulé beaucoup de vêtements et veulent s’en débarrasser.

Nous avons rencontré Rodolphe et Jacqueline, 72 ans, brocanteur et adepte de la mode vintage.

Jacqueline, 72 ans : Je m’en suis bien vite rendu compte avec ma petite fille qui vient fouiller dans mes affaire que ça revient à la mode. […] Je fais depuis un certain temps, faire le tour des brocantes, vide dressing… j’adore ça.

Les jeunes parents

Tranche d’âge : 25 – 35 ans. 

Caractéristiques : 

  • aime habiller leurs nourrissons mais savent aussi très bien que les enfants grandissent très vite. 
  • Budget restreint.

Nous avons rencontré Louise, 27  ans, puéricultrice et maman de Céleste.

Louise, 32 ans, infirmière : Aujourd’hui mes enfants ont bien grandi, les placards sont pleins de vêtements trop petits. Du coup, j’ai décidé de les revendre, moi je me débarrasse et les autres en profitent. Honnêtement, un enfant c’est un coup, ils grandissent sans cesse et ne rentrent plus dans les vêtements. Et en plus, ça va super vite. J’utilisais beaucoup Vinted pour revendre mes vêtements, et puis un jour j’ai vu une rubrique “enfants” et j’ai trouvé plein de mamans qui vendaient les vêtements de leurs enfants à petits prix. J’ai donc décidé de revendre leurs vêtements, ce qui m’a permis avec l’argent récolté d’en racheter des nouveaux. […] Je pense que beaucoup de jeunes parents sont dans ma situation, et je trouve cela plus économique d’abord de faire ça mais aussi avantageux pour nos placards qui sont moins bondés qu’avant. “ 

Le/La couturier(e)

Tranche d’âge : 18 – 27 ans. 

Caractéristiques : 

  • aime les pièce unique. 
  • est doué(e) de ses mains.
  • aime créer, customiser.

 Nous avons rencontré Tess étudiante en école de design, 21 ans. 

 Tess, 21 ans : La mode de seconde main, c’est pour la couture essentiellement, pas que, mais principalement. Depuis petite, j’ai toujours été passionné par la couture. […] Je trouve des pièces pas chère, un peu comme en friperies, et je les rafistole à mon goût ou à ma taille. […] Au lieu d’acheter du tissu, je reprends des anciens vêtements et j’en fais un carrément nouveau. Je recycle tout. […] Le dernier modèle que j’ai fais? c’était de reprendre une robe en 40, la faire aller à mon petit 36. Et j’ai réussis.[….] Il y a un réel intérêt pour moi de faire ça, non seulement pour un gain d’argent mais aussi pour cette vision “seconde vie”, j’aime montrer mes vêtements avant et après.

L’investisseur(se)

Tranche d’âge : 18 – 35 ans.  

Caractéristiques : 

  • connaît les tendance, les pièces forte. 
  • connaît les vêtements qui vont prendre de la valeur.
  • budget assez large.
  • ose, n’a pas peur du risque.

Nous avons rencontré Arnaud, 21 ans, étudiant. 

 

Arnaud, 21 ans : Moi je suis plutôt de ceux qui utilisent les sites de reventes de seconde main pour mes produits de luxe. En fait, j’adore les chaussures et j’ai vite remarqué qu’elles pouvaient prendre une valeur monstre. C’est un vrai business, je peux acheter une paire de sneakers 200€ et la revendre le double, mais ça reste des cas rares pour des pièces rares bien évidemment. Bon après c’est de la “seconde main” oui et non, des fois je les porte deux fois, et puis je vois une nouvelle paire donc je revends l’ancienne.”


L’humaniste

Tranche d’âge : 25 – 50 ans. 

Caractéristiques : 

  • fait attention aux conditions de travail. 
  • ne veut pas faire travailler les grandes enseignes. 

Témoignage non effectué. 

Le compulsif / La compulsive.

Tranche d’âge : 16 – 25 ans. 

Caractéristiques :

  • marche à l’instinct.
  • sait qu’il/elle ne va pas garder la pièce mais qui, sur le moment, la veut.
  • ne se pose pas trop de question.

Nous avons rencontré Emma, 18 ans, lycéenne en terminale. 

Emma, 18 ans : Alors, je sais que j’adore les vêtements […]. Je traîne toujours entre les magasins, les sites pour dénicher les plus belles pièces. Après je sais que je me lasse vite du coup, je vends ce que je ne mets plus. C’est hyper pratique les sites comme Vinted […]. J’aime acheter en plusieurs fois c’est-à-dire si un chemisier ou un pantalon me plaît ou un pantalon, je vais l’acheter dans toutes les couleurs possibles. […] Ma mère n’est pas toujours d’accord. […].  

L’économe

Tranche d’âge : 20 – 55 ans. 

Caractéristiques : 

  • pense qu’il ne faut pas faire de folie.
  • fait attention.
  • tient parfaitement ses comptes bancaires.

Témoignage non effectué.

L’ordonné(e)

Tranche d’âge : 25 – 40 ans.  

Caractéristiques : 

  • veut se débarrasser. 
  • change son mode de consommation.
  • ne veut plus un dressing bondé.
  • aime l’ordre.

Nous avons rencontré Lucie, 30 ans, architecte.  

Lucie, 30 ans : J’ai découvert la mode de seconde main, enfin les sites, il y a un moment maintenant. J’achète beaucoup, et du coup j’accumule beaucoup. Mon dressing était bondé.[….] Avec ces ventes je me permets d’acheter d’autres vêtements mais de façon plus intelligente, je pense au fait qu’ils dureront dans le temps autant pour la qualité que dans le style. […] Dès que je vois que mon dressing est trop plein, parfois à des périodes de l’année je fais un tri.