Revendiquer l’ordinaire dans une société où la normalité se dilue et invisibilise, c’est déjà un pari. Le revendiquer quand il s’agit des femmes, des femmes ordinaires et de leur ordinaire, la démarche devient subversive. La figure de la femme, ces dernières décennies, s’est décentrée progressivement des rôles qui lui ont été trop longtemps assignés. Et par un jeu de contre-balancement, les nouvelles figures de la femme ont ceci de commun, dans l’exercice de se rendre visibles ou d’être rendues visibles par les médias, les réseaux sociaux ou encore la publicité, qu’elles s’affirment par ce que l’on pourrait appeler des « contre-assignations ». Ainsi, il semblerait que nos sociétés soient tombées dans l’aveuglement de l’ordinaire quand il s’agit de parler des femmes.

Résonance prend le parti au contraire de se réapproprier l’ordinaire des femmes et de rendre visible et audibles, les femmes ordinaires, celles qui ne sont ni muse, ni influenceuse, ni égérie, ni féministes, ni rebelles. Nous avons donné la parole à douze femmes. Douze femmes dont les témoignages réhabilitent magistralement l’ordinaire. Et si on devenait toutes des femmes ordinaires.





































































Share This